By Saint-Simon

Show description

Read Online or Download Mémoires, tome 4 PDF

Best french_1 books

La littérature d'imagination scientifique

Cet ouvrage traite de los angeles littérature d'imagination scientifique, principalement entre 1830 et 1910. C'est une littérature qui a été portée par los angeles Révolution industrielle et los angeles imprecise d'inventions qui a modifié los angeles vie quotidienne dans les will pay développés. Cette littérature s'inscrit dans un courant qui a débuté avec Lucien, qui s'est confirmée avec Cyrano de Bergerac, pour s'affirmer avec Verne et Wells.

Additional info for Mémoires, tome 4

Example text

Vauban, août 1688. Rosen, 1688. Huxelles, 1688. Tessé, 1692. Montrevel, 1693. Tallard, 1693. Harcourt, 1693. Le roi n'en dit rien jusqu'après son dîner, au sortir de table; il envoya chercher le duc d'Harcourt, Tallard, Rosen et Montrevel. Le premier et le dernier se trouvèrent à Paris. Tallard arriva le premier dans le cabinet du roi, qui lui dit qu'il le faisait maréchal de France. Vint après Rosen, qui fut reçu avec la même grâce. Les deux autres mandés à Paris vinrent sur-le-champ remercier; Chamillart dépêcha des courriers aux autres qui étaient absents, et Pontchartrain un à Châteaurenauld, en Espagne, et un au comte d'Estrées, malade à Paris: il avait quarante-deux ans et six semaines, étant né le 30 novembre 1660.

Il me dit qu'elle augmentait son empressement d'obtenir mon amitié, nous nous la promîmes, et nous nous la sommes toujours tendrement et fidèlement tenue dans tous les temps jusqu'à la mort. Il était outrément brouillé avec le chancelier et avec son fils, et eux avec lui. C'était à qui pis se ferait. Je crus donc, au sortir de l'Étang, leur devoir dire ce qui serait passé entre Chamillart et moi; le chancelier me reçut comme avait fait M. de Beauvilliers en pareil cas sur lui; sa femme et sa belle-fille de même, son fils autant bien qu'il put être en lui.

L'aventure de Vigo, racontée ailleurs, ne dut pas lui être imputée, mais à l'opiniâtreté des Espagnols à qui il n'en put persuader le danger. Elle eut pourtant besoin de toute la protection de Pontchartrain auprès du roi. Ce secrétaire d'État s'était coiffé de Châteaurenauld, et il était de plus bien aise de décorer la marine. La promotion de ce vice-amiral fut fort applaudie; il y avait longtemps qu'il avait mérité le bâton. C'était un petit homme goussaut, blondasse, qui paraissait hébété, et qui ne trompait guère.

Download PDF sample

Rated 4.99 of 5 – based on 10 votes